Traité d'athéologie **/ Michel Onfray

Publié le par Essel

Traité d'athéologie : physique de la métaphysique / Michel ONFRAY

Etre athée, être privé de Dieu, privé de croyance, comme privé de quelque chose : Michel Onfray montre combien est péjoratif même le terme choisi pour désigner ceux qui ont choisi la pulsion de vie, la raison, la liberté et l'intelligence. Au contraire, nous dit-il, les athées ont choisi de ne pas se bercer d'illusions sur une vie meilleure à venir dans l'au-delà, sur une âme immortelle, sur tout ce qui peut leur faire mépriser cette vie, les besoins et les désirs de ce corps ici-bas, et la confier à d'autres qui énoncent les interdits et ôtent à la vie tout plaisir. Car les autres, entendons les trois principales religions monothéistes, ont façonné notre esprit depuis deux millénaires, condamné les impies, brûlé des livres et bibliothèques, paralysé les découvertes scientifiques et réflexions philosophiques, et animé une pulsion de mort au moyen de croisades et de génocides. Point par point, Michel Onfray raconte la supercherie à l'origine de ces textes sacrés, son alliance avec la plupart des régimes dictatoriaux et le nazisme, sa haine de l'extrême-gauche, en dénonce leurs contradictions, et surtout la barbarie, chacune enjoignant de ne pas tuer son prochain au sein de sa propre communauté mais de tuer tous les mécréants afin d'espérer dans l'au-delà, après leur sacrifice, une vie meilleure, où sont alors permis tous les interdits que leur religion leur a seule imposés.

A l'appui d'innombrables arguments, Michel Onfray fera peut-être vaciller vos croyances. Cet essai, en tout cas, n'a fait que raffermir l'opinion de la convaincue que je suis, et mis en lumière les innombrables autodafés et censures de manuscrits par le clergé et les moines copistes, pratiquant autant de coupes sombres dans notre héritage culturel, autant de lectures
dont hélas nous ne profiterons jamais.

religion - athéisme

Grasset, 2005. - 281 p.. - 18,50 €.

Publié dans Philosophie

Commenter cet article

Marie 23/05/2009 11:44

Cet essai fait partie des ouvrages que j'ai préférés ! Je le lis et le relis régulièrement, histoire de ne pas oublier que certains de nos philosophes défendent encore un monde laïc et tolérant. De toutes façons, je suis une inconditionnelle de Michel Onfray ! 

S.L. 25/05/2009 17:03


J'ai également lu beaucoup d'essais de Michel Onfray : j'espère d'ailleurs le voir à Saint-Malo ce week-end !


Marie 23/05/2009 11:43

Cet essai fait partie des ouvrages que j'ai préférés ! Je le lis et le relis régulièrement, histoire de ne pas oublier que certains de nos philosophes défendent encore un monde laïc et tolérant. De toutes façons, je suis une inconditionnelle de Michel Onfray ! 

Marie 23/05/2009 11:43

Cet essai fait partie des ouvrages que j'ai préférés ! Je le lis et le relis régulièrement, histoire de ne pas oublier que certains de nos philosophes défendent encore un monde laïc et tolérant. De toutes façons, je suis une inconditionnelle de Michel Onfray ! 

oswald 27/08/2007 21:33

Je n ai aucun pb avec la position de M ONFRAY, par contre, je trouve que dans ce livre, il se montre un "athée stupide", revanchard.
je trouve M ONFRAY bien plus interessant lorsqu il fait une relecture tres pointue des philisophies grecques (cf. ces conf de l Université de Caen)

papito 05/08/2007 12:08

Critique intéressante, beau site, bonne continuation !J'ai moi même beaucoup aimé ce livre (voir ma critique http://chezpapito.over-blog.com/categorie-923447.html), et je vous conseille d'écouter les conférences de Michel Onfray donné à l'université populaire de Caen

Essel 16/08/2007 11:58

Oui, j'ai en fait pratiquement toute l'oeuvre de Michel Onfray, lue ou à lire. J'ai acheté aussi un coffret de 3 CD de lui, bon pédagogue, sur l'historiographie, l'éthique et la politique.