Mains sur la nuque / Angel PARRA

Publié le par S. L.

Titre original : Manos en la nuca
trad. de l'espagnol (Chili) par Bertille Hausberg


Ce 11 septembre 1973, la journée commence et finit mal pour Rafael : le président Allende vient d’être renversé, la chasse aux sympathisants a commencé, sa femme, activiste, part avec son fils, lui crachant son mépris, poète et communiste sans envergure, planté là à fumer son cannabis, il est arrêté, croit mourir avant d’arriver au Stade national pour y rester enfermé et torturé avec d’autres prisonniers, politiques, artistes, journalistes. Rafael invente alors les aventures du petit Camilo, et fait ainsi sortir, grâce à son imaginaire, son auditoire de cet enfer.

Angel Parra n’expose pas ici une vision d’ensemble des événements qui se sont déroulés au Chili en 1973, mais relate son expérience personnelle, la vision parcellaire d’un homme qui s’attend à tout instant à mourir, le premier jour les yeux bandés, entendant les tirs sur les autres prisonniers, les mois suivants sous la torture. Dans cet épisode atroce de sa vie où seules la solidarité et la poésie aident à survivre, le narrateur distille ainsi de la bonne humeur par le biais de l’histoire tendre, amusante et salace de ce petit garçon fictif. Si je vous dis que, peu emballée par le style, j'ai moyennement accroché, je vous paraitrais insensible ?

PARRA, Angel. – Mains sur la nuque / trad. de l'espagnol (Chili) par Bertille Hausberg. - Métailié, 2007. - 138 p.. - (Bibliothèque hispano-américaine). - ISBN : 978-2-86424-605-3 : 16 €.

Commenter cet article

Pierre 12/03/2007 19:06

Un texte très fort oui et qui m'a totalement boulversé

Gachucha 08/03/2007 08:21

Malgré toutes tes réserves, merci pour ce post.  Je ne savais pas qu'Angel Parra avait publié un texte sur ce qui lui est arrivé après le coup d'état de Pinochet. Même si le style n'est pas à la hauteur, j'irai y jeter un oeil. Avec Angel Parra je replonge dans des souvenirs qui commencent à être lointains...