Les Polonais du Nord ou la mémoire des corons *

Publié le par Essel

Les Polonais du Nord ou la mémoire des corons / Janine Ponty


Dans Germinal, nul mot encore de ces Polonais qui en 1926 représentaient officiellement 20 % de la population totale de l'arrondissement de Béthune, atteignant dans certaines communes minières du Pas-de-Calais jusqu'à 40-45 % de la population, et dans les rues des corons 70 à 80 %. "Ils dominaient même les effectifs du fond." Ce professeur d'histoire contemporaine à l'université de Franche-Comté répare cet oubli, tout comme celui de la vie dans les corons, celle des femmes, des enfants et des hommes, leur travail terminé ou durant leurs jours de congé. Le ton est résolument nostalgique, d'un temps meilleur où la solidarité et les relations sociales d'alors avaient permis à cette immigration massive d'être intégrée et peu à peu d'assurer sa descendance de petits Français.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article