Manituana */Wu Ming

Publié le par S.L.

«La chose au pied des guerriers offensait les yeux. La chose au pied des guerriers avait une apparence humaine. Le corps de Samuel Waterbridge était maintenant une proie écorchée, laissée à pourrir au sol.
Molly connaissait la mort, obscène et cruelle, mais elle ne l’avait jamais vue dans le lieu où se conservait la vie. Pas traînée au milieu du village, pas exhibée pour que de jeunes mâles puissent se promettre vengeance. » (p. 62)

En 1775, dans un monde baptisé Iroquirlande proche de la frontière canadienne, les colons se disputent  les terres des tribus iroquoises dans la vallée mohawk.

Hélas, on se doute bien du sort tragique de ces Indiens d’Amériques. Mais dans cette formidable épopée historique, le collectif italien Wu Ming se place du côté des futurs vaincus, hommes comme femmes, Joseph l’interprète ou le jeune Peter comme la sage Molly ou sa nièce Esther, la visionnaire. Et, plutôt que de décrire avec force détails les batailles, il renouvelle le genre du roman d’aventures en hachant ce récit dramatique, dépourvu de manichéisme, par des chapitres brefs et incisifs et des ellipses narratives, où tout est terriblement perçu par ces grands perdants de l’Histoire des Amériques. Un roman foisonnant et passionnant, oui, qui nous prouve qu’il est possible d’écrire d’un même élan à cinq.

Vous pouvez lire d'autres avis particulièrement enthousiastes sur ce roman dans la blogosphère : Journal d'une lectrice, Actu du noir, Sur mes étagères.

Manituana / Wu Ming ; trad. de l'italien par Serge Quadruppani. - Paris : Métailié, 2009. - 507 p. : couv. ill. en coul. ; 22 cm. - (Bibliothèque italienne). - ISBN 978-2-86424-688-6 : 24 €.

Publié dans Littérature italienne

Commenter cet article