Football made in Afrique / Barbier & Derouet

Publié le par S.L.

9782742787043

Cet ouvrage nous dépeint un tableau plutôt terne du football africain, l’une des plus importantes réserves mondiales des gros clubs.  

 

Les auteurs débutent par un bref historique, de l’implantation coloniale du sport dans le continent à son instrumentalisation politique en passant par l’esclavage moderne. Le modèle de marchandisation du football  actuel en Afrique a été de fait favorisé par un terreau favorable de par le peu de frontières entre institutions sportives, intermédiaires et sportifs. Le mythe du départ vers un futur glorieux sur les terrains européens est le principal pilier de l’organisation légale ou illégale du commerce des joueurs, lesquels sont considérés comme des marchandises où leurs capacités sportives et apports en termes d’image permettent de déterminer un prix de revente.

Le football se place alors pour la jeunesse africaine comme vecteur d’immigration et d’ascenseur social où tout est possible ; la vérité est qu’il y a très peu d’élus pour beaucoup de perdants.

 

Dans les chapitres suivants, les plus intéressants, les auteurs nous exposent qu’ en parallèle à ce commerce violent et dirigé par le modèle dominant, tentent de se développer, depuis le début des années 90, d’autres types de relations avec L’Afrique du football, plus structurées et éthiques. Ainsi, des centres de formation intégrant des valeurs éducatives ont ouvert en Afrique, sous l’impulsion d’Européens, dans le but de ne pas laisser pour compte les perdants de ce jeu. En exemples, l’ASEC de Jean-Marc Guillou en Côte d’Ivoire et l’Aldo Gentina au Sénégal : ces centres proposent aux footballeurs formés une éducation gratuite, une éthique et la transmission de valeurs. Leurs limites ? Leur mise en place par le système des acteurs du nord, qui sont les premiers à en profiter largement tout en se déculpabilisant.


Le Centre Diambars, fondé notamment par Vieira et Lama (deux anciens de l’équipe de France), pousse plus loin en mettant sur plan d’égalité éducation et football, mais son caractère d’excellence montre quelque peu son efficacité éducative.

Tous ces efforts partent parfois, comme le projet Diambars, de bonnes volontés, mais le football africain peut-il assurer la formation de ses enfants ? La réponse donnée par les auteurs est qu’il n’y a pas de miracle et qu’il peut même y avoir un effet boomerang de déscolarisation, le football devenant une obsession pour la jeunesse et ces centres de formation, le terrain de jeu rêvé du commerce sportif international. Comme nous le démontre le beau contre-exemple du tout-football, avec l’association Unis sport au Mali , le football doit rester un prétexte à l’éducation et demeurer en second plan, et comme dans tout autre domaine, l’Afrique se doit d’inventer ses propres moyens et désirs de développement et ne pas tout miser sur ce qui n'est somme toute qu’un sport.

 

BARBIER, Joachim, DEROUET, Antoine. - Football made in Afrique. - Actes sud junior / Agence pour l'Education par le Sport, 2010. - 96 p. : photogr. en coul.. (Le sens du sport). - ISBN 978-2-7427-8704-3: 8,50 €.

Football – Afrique subsaharienne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article