Journal d'Hirondelle / Amélie Nothomb

Publié le par Essel



Urbain se remet difficilement d'une déception amoureuse. Viré de son boulot, il en trouve un autre pour lequel il reprend enfin goût à quelque chose : tuer des inconnus. Un jour, sa mission consiste à tuer un ministre et toute sa famille dans leur maison de campagne. Il y trouve la fille aînée visant son père d'un révolver...

En voilà un, emprunté en bibliothèque, que je suis bien heureuse de ne pas avoir acheté ! Et de ne pas avoir terminé : j'en ai lu plus de la moitié puis, lasse, déçue, j'ai survolé le reste, agacée à l'idée de perdre mon temps quand d'autres romans m'attendaient. Ce n'est même pas la peine d'entrer dans le détail... Amélie Nothomb signe là, à mon sens, le plus mauvais roman que j'ai pu lire d'elle. Autant oublier la cuvée 2006 et voyons ce qu'elle nous réserve pour la rentrée prochaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
J'ai réussi à aller jusqu'au bout, laborieusement! heureusement, j'avais emprunté son dernier opus à la bibli! Quelle déception. J'espère que son prochain sera plus convaincant.
Répondre
I
Industrie comme une autre, l’édition ne peut être qu’économique pour en vivre. Ni philanthropique, ni  caritative. Le poids de la mise en œuvre physique et commerciale ne le permettrait pas.
 

Beaucoup qui écrivent et ne sont pas connus ne peuvent être retenus.
 

Pour eux, je voudrais ouvrir un site sur lequel ils déposeraient leur prose que des lecteurs viendraient parcourir.
 

Certains peut-être rencontreraient un public, l’impression numérique n’exige guère de quantités…
 

Vous qui lisez et analysez ce que de vrais auteurs écrivent, je crois que ça m’aiderait si vous passiez faire un tour pour me dire vos idées
 

D’ors et déjà, sans préjuger, je vous en remercie
 

André
 
Répondre
A
Je compte en effet jeter un oeil... Soyons optimistes !!!
Répondre
A
Euh... C'était à prévoir... POur l'avoir lu en diagonale en début d'année, c'est l'impression que j'avais eu. Une grande frustration... Rien à voir avec Métaphysique des tubes ou Stupeur et tremblements.
Répondre
E
On verra son nouveau cru.
L
Flut ! encore un avis négatif. Moi qui voulais commencer mon premier livre de l'auteure par celui-là, je suis un peu mal barrée. Tant pis. Je le lirais peut-être en poche alors.
Répondre
E
Je te conseillerais "Biographie de la faim" ou "Métaphysique des tubes" plutôt, également en poche.