La traçabilité du lecteur sur Internet - 4

Publié le par S. L.

Le lecteur sur Internet, chenille ou papillon ?


Il était intéressant d’avoir deux tiers des sondés familiers de la recherche de critiques sur Internet, en ce sens que la prescription de lecture n’induit pas forcément les mêmes méthodes de consultation que la recherche documentaire sur Internet, dont le point de départ se révèle souvent être un questionnement à partir de Google, par exemple. En effet, les réponses le démontrent : elles reproduisent pour 45 % la méthode raisonnée et habituelle de la recherche documentaire, mais pour 45 autres %, elles privilégient le bouche à oreille et les liens de bloggueurs pour papillonner de blog en blog, les 10 % restants consistant à aller consulter directement en ligne les critiques de la presse spécialisée. Ainsi, 25 % recherchent effectivement par ce biais en tapant le titre ou l’auteur du livre lu ou désiré, 6 % leur ajoutant « blog » ou « critique » en mot-clés, d’autres (14 %) recourent aux outils plus précis de Google, son annuaire ou sa recherche de blogs. Or la motivation n’est absolument pas la même pour les 45 % restants. Alors que les premiers cherchent une réponse pertinente pour un ouvrage précis, les seconds sont à l’affût d’une trouvaille, d’une perle que les autres auront su dénicher pour lui, un peu comme une chasse aux idées de lectures, sans idée préconçue, faisant confiance aux avis personnels d’autres internautes comme lui ou d’autres bloggueurs. Il existe une autre raison à cela, comme nous le verrons plus tard, c’est que les blogueurs forment à eux seuls une communauté à part entière, où chacun apprend à se connaître par le biais de ses lectures sans jamais s’être vus, et rend visite régulièrement sur le blog de l’autre pour y glaner quelque idée mais aussi pour suivre son parcours de lecteur et apprendre ainsi à mieux le connaître...

Publié dans Blogosphère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article