Le suicide

Publié le par Essel

Le suicide / Pierre Moron

Ce lundi 5 février avait été érigé comme journée prévention suicide. Vous en saurez plus ici dans cet article du Nouvel Obs : "Le suicide est la première cause de mortalité chez les 35-44 ans".

A ma façon, je m'y suis intéressée en lisant le petit Que sais-je ? sur la question.
Après avoir brossé un bref historique et exposé les diverses statistiques existantes sur ce "meurtre de soi-même", l'auteur, professeur émérite de psychiatrie et de psychologie médicale, médecin des hôpitaux de Toulouse, dresse une typologie clinique des suicides et des facteurs suicidogènes, avant de faire le point sur la prévention.

Stengel : "L'individu qui veut mourir veut aussi, au même instant, vivre encore. Il est partagé par ces deux désirs, l'un des deux l'emportera." 

Si j'ai bien lu, la 1ère édition de ce livre date de 1975. J'espère qu'il a depuis été réactualisé ! En tout cas, cela se lit facilement et vite. L'auteur n'est pas un littéraire, c'est le moins que l'on puisse dire, et énumère les différents points "chirurgicalement" plutôt qu'il ne les relate et analyse. En revanche, il replace le suicide dans son contexte religieux, sociologique, juridique, historique et culturel. Il
cite en outre aussi bien le suicide de personnages historiques que celui des philosophes, artistes, poètes (Maïakovski) ou écrivains (Gérard de Nerval).
J'ai appris quelques détails, mais peut-être étais-je déjà avertie, ayant été concernée par des proches.

Un ouvrage peut-être plus complet sur la question :

Suicide, l’envers de notre monde de C.Baudelot et R.Establet

8e édition. - PUF, 2006. - 127 p.. - (Que sais-je ? ; 1569). - ISBN : 2-13-054946-2.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fleury 07/02/2007 07:04

Tout à fait d'accord avec vous !Les pros font une erreur s'il prennent la place de ceux qui leur parlent. Je suis persuadé que les personnes suicidaires ont plus à dire que ceux qui les écoutent.Secrétaire de l'aliéne, greffier du suicide, c'est ce j'ai pu apprendre du travail des psys. Je crois aussi que c'est à peu près la seule position possible pour en parler du point de vue psy.Parce que les statistiques et les éditoriaux du genre: "le 39 - 45 ans se suicident plus que les 18 - 25", sont un peu répétitifs.Alors, vivement que cela change !

O.C. 06/02/2007 00:08

Bonsoir, je ne sais pas si tu avais lu ce livrehttp://acide-critique.over-blog.com/article-2668590.htmlAssez intéressant sur la question!@+

Essel 06/02/2007 08:57

Non, non, effectivement, il me paraît bien plus complet.