Le livre des illusions **

Publié le par S.L.

Le livre des illusions / Paul AUSTER

Traduit de l'américain par Christine Le Boeuf

Mr Zimmer, le narrateur, vient de perdre sa femme et ses deux petits garçons dans un accident d'avion. Anéanti, il se replie sur lui-même et quitte son emploi à l'université. Il ne retrouve le sourire qu'un jour, en regardant par hasard un extrait de court - métrage muet d'un certain Hector Mann. Dès lors, il se trouve une occupation en le visionnement aux quatre coins des Etats-Unis des rares copies de ces perles du burlesque muet, puis en la rédaction d'un essai critique sur ce virtuose méconnu du cinéma muet, étrangement disparu depuis 1929, et depuis présumé mort. L'ouvrage publié, Mr Zimmer se lance dans la traduction des Mémoires d'Outre-Tombe de Chateaubriand, lorsqu'une jeune femme débarque chez lui en pleine nuit, révolver au poing, décidée à le forcer à prendre l'avion pour venir rencontrer d'urgence Hector Mann mourant...

Paul Auster excelle dans la mise en abîme. Elle se révèle triple ici autour des Mémoires d'Outre-Tombe, d'abord traduites par le narrateur, ensuite lisibles en filigrane à travers la question de la survie des films d'Hector Mann et de sa biographie qui parcourt tout le roman, ensuite par la substance-même du récit que le lecteur est en train de lire, destiné à n'être divulgué qu'après la mort du narrateur.

Le livre des illusions, c'est aussi la récurrence d'histoires tragiques, nées de personnages bercés par l'illusion de l'amour, c'est celle d'Hector Mann de 1929 à sa mort, pleine de rebondissements, celle du narrateur, rendu à la vie par un second amour qu'on lui ravit aussitôt. La mort, la suicide, l'amour, la solitude, l'inspiration, l'écriture, constituent les thèmes incontournables de Paul Auster. Pourquoi écrire, si ce n'est pour ressusciter une vie, un amour, une douleur ? Pourquoi lire si ce n'est pour se confronter aux mots, à la résonnance d'une idée que l'on fait sienne, que l'on a fait sienne ? Pourquoi aller au cinéma si ce n'est pour faire surgir cette étincelle de vie qu'est le rire ?

Commenter cet article

clochette 21/08/2006 21:53

J'ai moi aussi adoré ce livre, chroniqué sur mon blog.
Bonne fin de vacances.

Florence 14/08/2006 18:37


J'en garde un très bon souvenir, c'est le premier de Paul Auster que j'ai lu et j'adore cet écrivain, son style et ses histoires sont à chaque fois de véritables envoûtements. ;-)