La rivière au bord de l'eau

Publié le par S.L.

La rivière au bord de l’eau : journal d’une enfant d’ailleurs / Opal WHITELEY.

C’est souvent couchée sous son lit, punie par sa mère, qu’Opal Witeley, âgée de six ans, rédige son journal sur des bouts de papier. Elle y raconte son quotidien peuplé d’incompréhensions, avec sa mère qui la punit sans cesse sans explication, de sa relation fusionnelle avec la nature, et d’amitiés, telle celle avec la-fille-qui-ne-voit-pas-clair ou le-monsieur-qui-met-des-foulards-gris-et-qui-est-bon-pour-les-souris.
Pourtant, ses amis sont pour l’essentiel des arbres ou des animaux de la ferme pour lesquels elle garde toujours une part de nourriture, et qu’elle baptise de noms de philosophes, de peintres, d’écrivains. Car cette fille de bûcheron de l’Oregon serait en fait la fille du prince d’Orléans dont elle conserve secrètement les carnets d’où elle tire ces illustres noms…

Publiée en 1920, cette surprenante autobiographie reconstituée par Opal à 22 ans se révèla être un énorme succès aux Etats-Unis, jusqu’à ce qu’une violente campagne de diffamation ne vienne l’entamer, arguant qu’il s’agissait d’un faux écrit à l’âge adulte. Il est vrai qu’Opal se révèle particulièrement cultivée pour une fillette américaine de son milieu et de son âge, et l’on s’étonnera de la voir s’entourer de William Shakespeare, le vieux cheval, de Mathilde Plantagenêt, un petit veau, de Marc Aurèle, le mouton, des chauve-souris Platon et Pline, ou encore de Louis II, le Grand Condé, une souris des bois qui aime à voyager dans sa manche. De même, on sera surpris de sa connaissance de certaines toiles telle que L’Homme au gant de Titien. Mais surtout ce journal nous fait retrouver l’univers naïf de l’enfance, où l’on écrit ainsi « cale-ami-thé » et où l’on met de la colle à porcelaine sur les vêtements à reprendre et sur un couvercle de théière qui ne tient plus, sans comprendre pourquoi on se fait gronder !
Une curiosité, à découvrir à tout âge.

WHITELEY, Opal. – La rivière au bord de l’eau : journal d’une enfant d’ailleurs / préface de Philippe Lejeune. – La Cause des livres, 2006. – 316 p.. - ISBN : 2-9519363-6-2 : 20 €.

Commenter cet article

Annabelle 20/11/2006 12:23

Je suis très intriguée et attirée par ce roman, étant férue de livres dont le héros est un enfant. J'aimerais bien savoir le fin mot de l'histoire, c'est-à-dire s'il s'agit bel et bien d'un roman écrit d'une plume enfantine, mais cela ne me paraîtrait pas, de toute façon, un subterfuge scandaleux !
Annabelle

Essel 20/11/2006 22:25

Il me semble que personne n'a su vraiment trancher.