Lait, mensonges et propagande */Thierry Souccar

Publié le par S.L.


A l'aide de sources scientifiques, Thierry Souccar se propose ici de démystifier les bienfaits du lait dont nous abreuvent messages politiques et publicitaires.
Comment ?
D'abord en montrant combien le lobby laitier influence la communauté scientifique et médicale,
ensuite en s'interrogeant sur l'impact du calcium laitier sur la santé des os et sur nos véritables besoins en calcium, sur le bien-fondé de boire du lactose que l'on ne peut pas ou mal digérer,
et enfin en comparant la France à d'autres pays ou continents, comme l'Asie (cf. entre autres le régime d'Okinawa, pauvre en calories, le plus efficace pour produire des centenaires, à base seulement de fruits, légumes, plantes, thé, sans aucun laitage), peu ou absolument pas habitués à consommer du lait et ses dérivés, en s'en portant bien mieux, semble-t-il (schéma p. 172).
Il énumère par ailleurs les différentes maladies que la consommation de lait est soupçonnée de développer, en l'occurence pour la moindre l'acné, et sinon, de façon plus alarmante, des maladies cardiovasculaires, la maladie de Parkinson, des amladies auto-immunes, ou des cancers comme ceux de la prostate, des testicules, des ovaires et du sein.  

"En mars 2006, le British Journal of Nutrition publie les résultats de cette étude. Les chercheurs ont observé un risque accru de cancer de la prostate chez les hommes qui consommaient le plus de laitages et de calcium par rapport à ceux qui en consommaient le moins." (p. 158)
 
Thierry Souccar nous apprend ainsi que "la vitamine D est anticancéreuse parce qu'elle est capable de ramener une cellule précancéreuse dans le droit chemin.(...) Or, quand on consomme des laitages, on a moins de vitamine D." (p. 161)

Voici un essai qui fait toujours l'objet de polémiques. Il va sans dire que je ne saurai confirmer ou infirmer les assertions ici-même qui ont fait bondir les lobbies des produits laitiers.
En conclusion, Thierry Souccar se garde bien de nous déconseiller les produits laitiers, mais de nous inviter à modérer leur consommation selon leur source de plaisir (fromages, yaourts, chocolat au lait,...). Il ajoute qu'une à deux bonnes sources de calcium par jour sont amplement suffisantes, que l'on peut aussi trouver dans le chou, le brocoli, les haricots blancs, les sardines en boîte ou l'eau (Hépar, Arvie, Contrex) !

Nul besoin donc de s'obliger à prendre les 3 à 4 portions conseillées par la plupart des nutritionnistes et par les autorités sanitaires.
 

SOUCCAR, Thierry. Lait, mensonges et propagande. Préf. du Pr Henri Joyeux, cancérologue. Nouvelle édition revue et augmentée. Ed. Thierry Souccar. 287 p.. . ISBN 978-2-916878-14-0 : 20,90
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article