Moi et moi / Alexie Lorca

Publié le par S.L.

 "La psychanalyste Gisèle Harrus-Révidi m'explique, lors d'un entretien, cette attitude résignée : "Nombreuses sont les femmes qui, entre le travail et les enfants, ont peu de temps à se consacrer. Mariées et pas désireuses de changer de mari, elles se laissent aller ! Elles sont en plus abreuvées de références esthétiques. Elles ont un physique moyen et la barre est haute. Elles ne seront jamais les plus belles, alors, elles abdiquent." (p. 23).

Alexie Lorca retranscrit ici les témoignages de quarante candidates au relooking qu'elle a vues défiler devant les "conseillers en image". Pourquoi ces femmes de tout âge (grosses, handicapées, immigrées, mères de famille, jeunes adultes,...) veulent-elles demander à une inconnue de les coiffer, maquiller et habiller différemment ? De les métamorphoser en quelque sorte en une autre, avec un "avant" et un "après" ? Pourquoi ? La première raison invoquée est qu'elles désirent toutes devenir plus "féminine". Qu'entendent-elles par là ? Ne serait-ce que revêtir une simple apparence fidèle aux diktats de la mode ? Oui, ces femmes en mal d'image recourent à une tierce personne, spécialiste et objective, pour "être féminine, sexy et... à la mode."  

 "Il faut s'aimer pour être aimée. Il faut être séduisante pour séduire. Je me sens moche et mal fagotée !" (p. 60-61).

Voici résumé le ressenti de toutes ces femmes dont Alexie Lorca a recueilli ici les témoignages. L'apparence n'a pas d'importance ? Si, on a beau dire, elle nous révèle au regard des autres et nous aide à nous identifier dans nos relations sociales. 

LORCA, Alexie. - Moi et moi : Face à la dictature de l'apparence des femmes témoignent. - Larousse, 2008. - 223 p.. - ISBN 978-2-03-584292-3 : 17 €.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article