Belle-mère*

Publié le par S.L.

Belle mère / Claude PUJADE-RENAUD

Goncourt des lycéens 1994

Tout commence par une petite annonce de cœur… Pas une histoire d’amour, non, mais l’envie de vieillir à deux car ce sont deux veufs de quarante-sept et soixante ans qui décident de se marier. Eudoxie vient donc vivre chez Armand, dans une grande maison de banlieue, avec ses locataires, un jardin et un potager. Seulement, l’annonce précisait bien qu’Armand vivait aussi avec son fils, et quel fils ! La trentaine, replié sur lui-même, Lucien ne pense et ne vit que dans les souvenirs de femmes qui l’ont aimé, de sa famille. A la mort d’Armand, Eudoxie commence peu à peu à apprivoiser ce Lucien un peu autiste…
Une ambiance tranquille en apparence : la sérénité et la patience de la vieillesse, un pavillon bien agréable, un peu de jardinage et de cuisine. Un drame souterrain : Lucien hanté par sa mère et ses tantes, incapable de s’ouvrir aux autres, s’étant fermé tout avenir, Eudoxie se voyant vieillir, seule, si ce ne sont ses locataires ou sa belle-sœur qui un temps lui tiennent un peu compagnie, la lente invalidité qui la consume tout doucement, l’obligeant à accepter une aide-ménagère puis enfin à partir en maison de retraite, sans Lucien…
Critique de juillet 2003
PUJADE-RENAUD, Claude. – Belle mère. – Actes sud, 1994. – 161 p.. – ISBN 2-7427-0159-1 : 98 F.

Commenter cet article