Lettres à un jeune philosophe

Publié le par S.L.

Lettres à un jeune philosophe / Christophe LAMOURE


Sous cette forme épistolaire, l’auteur cherche à s’adresser au philosophe néophythe, et à l’éveiller aux grandes questions philosophiques sur un ton badin. Si certaines références peuvent manquer à ce dernier, l’auteur citant Cioran comme Nietzsche, et que certaines hypothèses sur la relation entre Platon et Socrate peuvent le dépasser, l’ensemble des exemples choisis sont tirés de l’observation de la vie quotidienne : ainsi l’homme se soucie-t-il toujours davantage de son corps, de l’apparition de la vieillesse et de la négation de sa mort, que de l’alimentation de son esprit.
Un petit parcours sans prétention, facile à lire. Une petite « pause philo » somme toute, sans grand intérêt.

LAMOURE, Christophe. – Lettres à un jeune philosophe. – Milan, 2006.. – 126 p.. – (Pause philo). – ISBN : 2-7459-1982-2 : 14,50 €.

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christophe lamoure 23/05/2006 17:39

Je prends connaissance, avec quelque retard, de votre réponse.
Ni irrité, ni peiné par votre dernière phrase mais surpris, dans la mesure où rien de ce que vous écrivez précedemment ne laisse prévoir ni ne permet de comprendre un jugement aussi lapidaire. On parlera d'un jugement peu motivé.
Il est vrai que je n'avais pas pris votre mesure et que j'ignorais que pendant 3 ans vous aviez étudié la philosophie. La connaissance et la réflexion approfondies que cela implique vous destinent sans aucun doute à de plus hauts et à de plus vastes horizons philosophiques dont, par exemple, exemple ô combien éloquent, les ouvrages de Michel Onfray.
Cordialement, Christophe Lamoure.

Christophe Lamoure 13/04/2006 09:45

Bonjour,
j'ai lu avec attention votre commentaire et, même s'il me paraît injuste (comment en irait-il autrement  ?), je suis sensible au fait que vous ayez pris la peine (j'aurais mieux aimé pouvoir dire le plaisir) de lire mon livre et d'avoir rédigé cette note. Qui sait, peut-être aurais-je l'occasion de vous convaincre que ce livre n'est pas sans grand intérêt...
Cordialement, C. Lamoure.

S.L. 13/04/2006 15:44

Bonjour,Je conviens que ma dernière phrase peut vous avoir irrité ou peiné, ce qui ne remet pas pour autant en cause votre travail. En effet, tout avis reste forcément subjectif : par le passé, j'ai profité de 3 années d'enseignement de la philosophie. C'est pourquoi je nourris peut-être des attentes que votre essai n'avait pas pour ambition de satisfaire. L'horizon d'attente est différent d'un lecteur à l'autre, et cela ne m'empêchera nullement, bien au contraire, de conseiller votre ouvrage à un lycéen par exemple. Cordialement,Essel