En souffrance **/David Le Breton (2007)

Publié le par S.L.

David Le Breton caractérise le passage de l'adolescence comme un "moment de croissance physique et psychique, mais aussi de l'élargissement de la relation aux autres." (p. 14). Orcontrairement à l'adulte qui est capable de relativiser ses expériences personnelles, "le jeune n'a pas encore ce recul que procure le fait d'avancer dans son expérience du monde. Un conflit avec ses parents ou ses amis, une rupture amoureuse, une déception ont pour lui la dimension d'un drame sans recours." (p. 18)
"Le terme de
conduites à risque s'applique à cette période difficile. Ce mot-valise englobe une série de comportements disparates mettant symboliquement ou réellement l'existence en danger."


"Quatre figures anthropologiques se croisent dans les conduites à risque des jeunes, elles ne s'excluent pas les unes les autres, mais s'enchevêtrent : ordalie, sacrifice, blancheur et affrontement." (p. 20-21). L'ordalie est une manière de jouer le tout pour le tout (chapitre 3). Le sacrifice joue la partie pour le tout (chapitre 4). La blancheur est plutôt l'effacement de soi dans la disparition des contraintes d'identité (chapitre 5). L'affrontement est une confrontation brutale aux autres (chapitre 11).
Les conduites à risque, c'est aussi fabriquer une douleur, contrôlable, pour endiguer une souffrance inhérente à la quête d'un sens à donner à sa vie, d'où le rapport à la drogue, à l'alcool, à la nourriture (chapitres 6 et 7). L'entrée dans la sexualité peut en constituer une aussi, par le choix de l'abstinence ou au contraire par la multiplication des partenaires (chapitre 8). La vitesse sur les routes, autre manière de jouer avec la mort, touche essentiellement les garçons en quête de virilité (chapitre 9). D'ailleurs,
dès le second chapitre, David Le Breton avait abordé la dimension sexuée des conduites à risque. La honte fait partie du paysage contemporain juvénile, à l'instar des émissions-culte comme Jackass ou des happy-slapping (chapitre 10). Quant à la délinquence, elle montre que le paraître pour ses pairs est bien plus important que le respect d'autrui et les règles sociales.
Car "Ces épreuves que les jeunes s'infligent sont des formes inédites de rites visant à la mise en question de soi, mais dans un contexte solitaire (ou parfois avec quelques amis)." (p. 23)

David Le Breton nous livre là un essai accessible et passionnant, passant en revue les différentes raisons psychologiques des conduites à risque, invitant parents et enseignants à mieux comprendre le malaise de ces adolescents en pleine crise d'identité.

LE BRETON, David. - En souffrance : adolescence et entrée dans la vie. - Métailié, 2007. - 361 p.. - (Traversées). - ISBN : 978-2-86424-630-5 : 18 €.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Sur Electre c'est marqué "niveau universitaire"... ??????
Répondre
S

Ah oui ? Eh bien non, j'ai trouvé cela très accessible.