Mémoires d'une geisha*

Publié le par S.L.

Mémoires d'une geisha / Yuki INOUE

Traduit du japonais

Vendue à l'âge de 8 ans à l'okiya Fukuya, en 1900, Kinu est destinée, comme beaucoup de fillettes pauvres à cette époque, à devenir une geisha. Alors que dix années d'ordinaire suffisent à rembourser la dette contractée dès son achat envers sa mère adoptive, ce sont quinze années qu'il lui faudra, toute sa jeunesse, pour s'acquitter de cet "emprunt" dû à sa vente, à ses maigres repas et à l'achat de ses vêtements. C'est le parcours initiatique d'une véritable esclave rebaptisée Suzumi que nous suivons. A l'âge de treize ans, Kinu subit le mizu-age, son dépucelage par un riche et vieux client, coutume lui faisant payer le prix fort : elle en gardera toute sa vie un terrible souvenir, et ne connaîtra jamais elle-même le plaisir jusqu'à l'âge de 30 ans où elle s'éprend de l'un de ses clients...

Plus qu'un récit, ce roman truffé d'explications sur les gestes et cérémonies traditionnels est un témoignage quasi-documentaire d'une geisha, émaillé de ses photographies : c'est une histoire vraie, un exemple parmi d'autres de la vie que pouvait mener ces femmes que leur condition sociale avait contraint les parents à les vendre comme esclave sexuelle. C'est en cet  aspect documentaire que réside son intérêt, l'histoire elle-même étant par ailleurs assez prenante.


INOUE, Yuki. - Mémoires d'une geisha / traduit du japonais par Karine Chesneau. - Picquier, 1997. - 279 p. : photogr. en n.b.. - ISBN : 2-87730-334-9 : 8,50 €.

Publié dans Littérature japonaise

Commenter cet article