Bandini ** / John FANTE

Publié le par Essel


Traduit de l'américain par Brice MATTHIEUSSENT
Postface de Philippe Garnier

21W4TBMAWVL.-AA115-.jpg

Arturo Bandini, l'aîné des trois garçons d'une famille pauvre d'immigrés italiens, oscille entre l'amour et la haine envers son père maçon, désertant la maison quelques jours avant Noël, et sa mère, vouant un culte à Dieu et à son époux.

John Fante se serait inspiré de sa propre enfance pour écrire ce roman aux accents autobiographiques. Amoureux d'une élève de sa classe, d'origine italienne comme lui, mais à l'abri du besoin, son personnage aimerait pouvoir être fier de ses parents, les voir se sortir de leur condition d'immigrés sans le sou, endettés jusqu'au cou, craignant l'hiver sans manteau et les souliers éculés, sans cesse contraints d'aller quémander à l'épicier voisin de quoi manger. Il souhaiterait secouer sa mère bigote, et regarde à la dérobée la photo de la belle adolescente prometteuse qu'elle était, tandis qu'il exulte lorsqu'il aperçoit son père capable de séduire le plus beau parti de la ville. On attend pendant plus d'un tiers du roman que l'intrigue se noue, on sourit à ses peurs nées des dix commandements, on compatit ensuite au drame de ce couple écrasé par le poids d'une famille, on repose le roman enfin, content de cette lecture mais frustré de ne pas l'avoir été autant que ne le chantent d'autres louanges trouvées sur le net.

Retrouvez l'essentiel de John Fante sur BRM-MAM.

FANTE, John.- Bandini / trad. de l'américain par Brice Matthieussent, postface de Philippe Garnier. - 10/18, 2007. - 265 p.. - ISBN 978-2-264-03300-0 : 6,90 €.

Commenter cet article

BMR 27/02/2008 21:05

Voilà, ça y'est. On a relu deux Fante et un Bukoswki. Les billets sont sur le blog. Les deux n'ont pas bougé d'un iota depuis 20 ans et c'est toujours aussi bon. Le vin de la jeunesse Grosse Faim et Women de Bukoswki.

Essel 02/03/2008 12:07

Ca y est : j'y suis passée, le lien est créé.

BMR 11/12/2007 21:16

Oui tous ses romans sont plus ou moins autobiographiques.Pas mal d'entre eux tournent autour de son adolescence dans le Colorado (si je me souviens bien) et une autre série tourne autour de ses débuts comme écrivain (à L.A. me semble-t-il) et là on est beaucoup plus proche de Bukoswki déjà cité.

Essel 13/12/2007 19:06

Merci pour toutes ces infos.

Joelle 10/12/2007 10:03

L'auteur a écrit plusieurs livres mettant en scène Bandini. J'en ai un dans ma PAL mais je ne sais plus lequel !

Essel 11/12/2007 09:01

En effet. Ses romans m'ont l'air tous plus ou moins autobiographiques. 

BMR 09/12/2007 19:58

Ah John Fante ...Il y a quelques années j'ai dévoré quasiment tous ses bouquins.Et ça fait plusieurs mois que je me dis que je devrais en relire un ou deux pour en parler sur le blog ...Dans mon souvenir, il avait une sacré plume.On y retrouve un peu de l'ambiance d'un Bukowski (qui d'ailleurs en revendiquait la filiation) mais l'alcool et la grossièreté en moins.

Essel 11/12/2007 08:59

C'est drôle car cela m'a plu mais pas tant que cela. J'ai proposé un "Goncourt Etats-Unis" au lycée et trois classes lisent une sélection de 6 romans dont fait partie ce roman, et ils semblent pour l'instant avoir le même ressenti (sans que je n'ai rien divulgué de mes propres opinions, of course !).