L'un sans l’autre : psychologie du deuil et des séparations

Publié le par Essel

L'un sans l’autre : psychologie du deuil et des séparations / Marie-Frédérique BACQUÉ

9782035833150-V.jpg


L’auteur, psychologue et professeur de psychopathologie clinique à l’université Louis-Pasteur de Strasbourg, commence par aborder les aspects psychologiques du deuil, de mort naturelle ou violente. Puis elle passe rapidement en revue sous toutes ses formes la notion de perte : le décès d’un proche, la séparation, le chômage, la retraite, l’exil, et même la maternité, la ménopause, la vieillesse, comme autant de rites de passage et de transformation du corps. Elle s’intéresse ensuite à l’enfant et à son rapport avec la mort, et nous indique enfin comment surmonter un deuil, comment se reconstruire.

Cet ouvrage nous apprend ainsi par exemple qu’on confond à tort chagrin dû au deuil et dépression, le premier nécessitant avant tout une écoute et non une assistance médicale, qu’il est bon de suivre certains rites, comme la mise en bière, pour acquérir la certitude de la mort du proche, qu’il vaut mieux dire aux enfants qu’un tel est mort plutôt qu’il est parti ou il dort,
ce qui prête à confusion, de les familiariser avec la mort avec un petit animal de compagnie, et enfin qu’on compte généralement une année pour faire son deuil.

Vraiment trop rapide sur certains aspects rattachés à la notion de perte, l’ouvrage aurait peut-être gagné en cohérence et en profondeur d’analyse en se concentrant uniquement sur le deuil.
Dans l'ensemble, il m'a semblé trop superficiel, sans me donner les réponses que j'attendais.
Néanmoins, par son décryptage du deuil et les conseils qu’il prodigue, il peut peut-être s’avérer utile à d'autres. 


BACQUÉ, Marie-Frédérique. - L'un sans l’autre : psychologie du deuil et des séparations. – Larousse, 2007. - 222 p. ; 13*19 cm.. - (L'Univers psychologique). - ISBN : 978-2-03-583315-0 : 19,90 €.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Je trouve que cette collection est très bien faite avec le mélange de théories et d'exemples. Mais tu as raison , ce volume aurait sans doute pu se limiter au seul deuil.
Répondre
E
Effectivement : j'ai lu L'Age de raison la semaine dernière. Cette collection est bien faite.