Mr Vertigo ***

Publié le par S.L.

Mr. Vertigo / Paul AUSTER

FANTASTIQUE



Incipit : « J’avais douze ans la première fois que j’ai marché sur l’eau. L’homme aux habits noirs m’avait appris à le faire, et je ne prétendais pas avoir pigé ce truc du jour au lendemain. Quand maître Yehudi m’avait découvert, petit orphelin mendiant dans les rues de Saint-Louis, je n’avais que neuf ans, et avant de me laisser m’exhiber en public, il avait travaillé sans relâche pendant trois ans. »

Un jour, maître Yehudi propose un marché à Walt, un gamin de rue de 9 ans : lui apprendre à voler avant son treizième anniversaire, faute de quoi il accepte que Walt lui coupe la tête à la hache. Walt accepte et débarque dans une baraque isolée de tout, occupée par une vieille Siou et un gamin noir Esope, que le maître destine aux plus grandes universités. En guise d’apprentissage, Maître Yehudi inflige à Walt les pires sévices : se laisser enterré vivant pendant des heures, couper l’un des ses doigts,… Un jour, le miracle se produit : Walt flotte dans les airs. Dès lors, Maître Yehudi et lui vont travailler dur pour accomplir des performances de plus en plus spectaculaires…

On suit les pas de Walt, un gamin de rue plein de préjugés racistes au début du roman, de la mauvaise graine, mais diablement déterminé. Ses pas nous conduisent au cœur d’une Amérique redoutable, avec son Ku Klux Klan, ses gangsters et ses masses populaires aux instincts bestiaux. Et puis, il y a cette histoire hallucinante du gamin qui réussit à voler dans les airs, à monter une échelle imaginaire, à jouer des tours de plus en plus étonnants, pour retomber au bas de l’échelle très rapidement à sa puberté. Un roman qui vous marquera à jamais.

AUSTER, Paul. – Mr. Vertigo. – Paris : Librairie générale française, 1997. – 316 p. ; 18 cm. – (Le Livre de Poche ; 14075). – ISBN 2-253-14075-9.

Critique du 06/05/2000

Commenter cet article

Framboise 23/12/2005 10:01

Une pensée pour tous les enfants de la terre, à faire suivre en cette période de fête durant laquelle il y a aussi encore beaucoup trop d'enfants malheureux.

Jean 22/12/2005 09:08

"Mr Vertigo" est un des ces quelques romans dont les personnages ne me quittent pas. Il y a des romans que j'oublie rapidement même si j'ai pris beaucoup de plaisir à les lire, et puis il y a ceux comme aussi "Le voyage d'Anna Blume"  du même  Paul Auster dont le personnage principal devient un référent, comme un proche sur qui on prend exemple ou bien on s'inquiète. Parfait pour découvrir l'oeuvre de l'auteur.