L'âge de raison **

Publié le par Essel

L'âge de raison : Psychologie de l'enfant de 6 à 11 ans / Gilles-Marie VALET

9782035833266-V.jpg

Cet ouvrage croise théorie, exemples pratiques et cas concrets, organisés autour des grands thèmes liés à la compréhension d'un enfant de 6 à 11 ans :
- l'enfant dans son environnement,
- les facteurs d'un bon développement mental et physique,
- les difficultés psychologiques et d'apprentissage,
- les troubles de la conduite et du comportement, 
- les théories pour aider à la compréhension des enfants de cet âge,
- les différentes prises en charge.


Comme vous pouvez le noir, j'ai glané ça et là tout un tas de conseils qui semblent évidents, mais cela va tellement mieux en le lisant de la part d'un pédopsychiatre !

Quelques notes prises sur les deux premières parties de l'ouvrage :

- Avant l'âge de 6 ans, l'enfant n'a pas ou n'a que de rares souvenirs dus à une charge émotionnelle forte.

- La famille tient le premier rôle à la fois chronologiquement et qualitativement dans la vie de l'enfant. Le rôle du milieu familial consiste à subvenir aux besoins de l'enfant, à lui transmettre les apprentissages nécessaires à son autonomie, mais aussi les codes et les valeurs qui lui sont propres. Selon l'âge de l'enfant, l'importance de ces missions est variable.

- Les premières remises en questions arrivent de 6 à 8 ans, avec la confrontation d'autres sphères sociales, aux règles différentes (clubs de sport, parents d'amis, école,...).

- Les premières revendications suivent vers l'âge de 9-10 ans : l'enfant a besoin d'espaces de liberté, qu'on lui fasse confiance, par exemple en le laisant partir à vélo chez un ami.

- Les règles, pour le bon fonctionnement de la famille, doivent être cohérentes et stables, afin que l'enfant puisse anticiper les conséquences de ses actes ou paroles. 

- Même chose évidemment pour les récompenses et les punitions : l'auteur déconseille vivement les punitions portant sur des facteurs qui favorisent le bon développement de l'enfant. Exemples : ne pas porter sur l'alimentation, ne pas priver de dessert un enfant, ni de sport, ni d'activité artistique ou intellectuelle ; en revanche, il peut être privé de Playstation et de télé, qui ne sont pas indispensables à son éveil, ou peut réparer sa faute, se faire pardonner aussi.

- la question de l'argent de poche (à partir de 8 ans ?) n'est pas une obligation. Cependant, l'enfant peut par ce biais prendre conscience de la valeur des choses, de l'objet cassé ; il met en pratique les règles de calcul ; il nous permet à nous de mieux connaître l'enfant selon sa manière de le dépenser ; autre règle : l'argent donné n'est jamais repris ; en revanche, on peut suspendre le don d'argent de poche car il ne doit pas être considéré comme un dû, ce n'est qu'un appoint à ses désirs matériels d'enfant.

- selon le psy, pour éviter tout conflit entre les parents et leurs propres parents, il faut que les règles gérant l'attitude de l'enfant (plus ou moins laxistes) s'adaptent selon le lieu de séjour (chez les grands-parents c'est comme ça quelques heures ou quelques jours, mais toute l'année, à la maison, c'est différent, etc...). Les enfants ne doivent pas être mêlés aux conflits d'adultes.

- Les conseils du style "Il faut que tu travailles bien à l'école si tu veux avoir un bon métier plus tard." sont à bannir : cela ne fait pas partie des préoccupations de l'enfant. Il faut d'ailleurs préférer "s'instruire" à "travailler" à l'école, qui peut rappeler les parents de retour de leur travail le soir, exténués.

VALET, Gilles-Marie. - L'âge de raison : psychologie de l'enfant de 6 à 11 ans. – Larousse, 2007. - 799 p. : ill. en coul. ; 13*19 cm.. - (L'Univers psychologique). - ISBN : 978-2-03-583326-6 : 19,90 €.

Commenter cet article