Le souffle des mots

Publié le par S.L.

Cette collection, parue chez Larousse, propose de petits ouvrages originaux de langue française tous aussi savoureux les uns que les autres. Brochés cousus, de l’épaisseur d’un roman et habillés d’une couverture souple aux drôles d’illustrations, ces petits documentaires permettent l’exploration de voies peu empruntées par leurs confrères, tels que des expressions employant des noms d’animaux, ou des mots inventés par les écrivains des XIXe et XXe siècles. C’est un régal de butiner de page en page mots et expressions, alliant le plaisir à l’instruction !

** VIGERIE, Patricia. – Quand on parle du loup… : les animaux dans les expressions de la langue française / ill. reprises de l’œuvre de Granville. – Larousse, 2004. – 241 p. : ill. n.b. ; 21*14 cm.. – (Le souffle des mots). – ISBN 2-03-532274-X : 9,50 €.
Ce serait essayer de rendre lisse un hérisson que de connaître toutes les expressions, locutions et proverbes s’inspirant de plus de 250 noms d’animaux. Vous les découvrirez avec leurs variantes, extensions et contraires, dans la première partie de ce dictionnaire, aux explications complétées soit par leur étymologie, soit par des citations tirées d’œuvres littéraires. Dans une seconde partie, ce champ de recherche s’ouvre au reste du monde, occasionnant des découvertes insolites telle cette expression japonaise : « La chauve-souris s’enorgueillit en l’absence des ibis» sur laquelle je vous laisse…
    
* JOUET, Jacques. – A bouche que veux-tu : le corps dans les expressions de la langue française. – Larousse, 2004. – 241 p. : ill. n.b. ; 21*14 cm.. – (Le souffle des mots). – ISBN 2-03-532274-X : 9,50 €.
L’auteur, Jacques Jouet, écrivain membre de l’Oulipo, a construit cet ouvrage par association d’idées autour des expressions se référant aux parties du corps. Langage soutenu, courant ou argotique, rien n’est omis. On trouvera ainsi autant l’étymologie et le sens des expressions « mon cœur bat la chamade », « avoir les pieds nickelés » que des suivantes, plus licencieuses : « tirer des pets d’un âne mort », « avoir les boules » ou « baiser Fanny », le tout accompagné de citations littéraires, de commentaires et de récits personnels.

* BOLOGNE, Jean-Claude. – Une de perdue, dix de retrouvées : chiffres et nombres dans les expressions. – Larousse, 2004. – 274 p. : ill. n.b. ; 21*14 cm.. – (Le souffle des mots). – ISBN 2-03-532277-4 : 9,50 €.
Ici, le sujet s’y prétant, l’auteur développe beaucoup plus le symbolisme de chaque chiffre ou nombre, avant d’en recenser les collectifs, mots s’y référant, puis les expressions courantes dans lesquelles il apparaît. Par exemple, pour le chiffre 4, il évoque entre autres les saisons, les quatre éléments et points cardinaux,… puis les groupes, familles et entités : âges, bande des quatre, barbus, Beatles, Canopes, Cardinales, Causes, Cavalliers de l’Apocalypse,… avant de définir les mots et expressions suivantes : écart, Quart d’heure de Rabelais,… Index. Particulièrement instructif.

*  RHEIMS, Maurice. – Abracadabrantesque ! : dictionnaire des mots inventés par les écrivains des XIXe et Xxe siècles. – Larousse, 2004. – 357 p. : ill. n.b. ; 21*14 cm.. – (Le souffle des mots). – ISBN 2-03-532275-8 : 9,50 €.
Voici un dictionnaire des mots que l’on ne rencontre que dans la littérature des 19e et 20e siècles : poètes et écrivains cherchent le mot adéquat pour la musicalité d’une phrase ou l’expression d’une idée, et parfois l’inventent, à défaut de le trouver. Pour notre plaisir, ces néologismes sonnent à nos oreilles pour la première fois à la suite, replacés dans leur contexte et expliqués : « égolâtre », « gibeline », « lyléen », « tenites »…  

* DUCHESNE, Alain, LEGUAY, Thierry. – Turlupinades et tricoteries : dictionnaire des mots obsolètes de la langue française. – Larousse, 2004. – 285 p. : ill. n.b. ; 21*14 cm.. – (Le souffle des mots). – ISBN 2-03-532272-3 : 9,90 €.
Alain Duchesne et Thierry Leguay, écrivains et professeurs de lettres, ont voulu ici sortir de l’oubli le verbe confire, l’adjectif tapinois, les noms ironiques de gâte-papier ou de gendelettre, même si d’autres comme inanité, hâbleur, hébété ou indigence me semblent encore employés dans la langue d’usage. A l’image du précepte « la langue est un théâtre dont les mots sont les acteurs », l’ouvrage s’organise autour de six thèmes : décors, acteurs, affections, manières, discours et coulisses, et abonde en illustrations, complétant la définition et les citations trouvées pour chaque mot. A partir de la seconde.

** DUCHESNE, Alain, LEGUAY, Thierry. – Saute, paillasse ! : les sens cachés des mots de la langue française. – Larousse, 2004. – 285 p. : ill. n.b. ; 21*14 cm.. – (Le souffle des mots). – ISBN 2-03-532271-5 : 9,90 €.
Dans cette réédition richement illustrée, les mêmes auteurs ont rassemblé tous ces mots que nous employons au quotidien dans une acception, alors qu’ils en cachent d’autres, dont souvent ils tirent leur origine. Le lecteur va ainsi de surprise en surprise, découvrant que bouquiner signifie «s’accoupler, en parlant du lièvre ou du lapin», que humoriste qualifie quelqu’un de difficile à vivre, ou que berner consiste à « faire sauter quelqu’un en l’air dans une couverture. »

Commenter cet article