La vie des chinois au temps des Ming

Publié le par S.L.

* La vie des chinois au temps des Ming


 
Qui ne connaît pas encore cette admirable collection ? Construit sur le même principe, ce documentaire entendait célébrer l’Année de la Chine en faisant revivre hommes, femmes et enfants chinois sous la dynastie Ming, de 1368 à 1644. Richement illustré par des reproductions d’œuvres d’arts, de lavis, de costumes et de mobilier Ming ayant fait récemment l’objet d’une exposition au Musée Guimet, ce documentaire ne se contente pas de lever le voile sur la Cité interdite, et autres sites auréolés de mystère, mais, au contraire, invite son lecteur occidental à découvrir une autre forme de société, un tableau vivant des mœurs de l’époque. Ainsi, vous aviez déjà connaissance du fait que, contrairement à nous, le blanc était de rigueur pour porter le deuil, mais saviez-vous que « porter le deuil n’est pas une décision privée destinée à témoigner de sa douleur, mais relève du Code pénal qui distingue « cinq degrés » caractérisés à la fois par un type de vêtements »(p. 46), un type de coiffe (p. 50) » et la durée du deuil, en fonction du lien de parenté avec le défunt » (p. 46) ? Que le tissu privilégié était le chanvre, sans bouton ? Et surtout qu’un fonctionnaire endeuillé de son père ou de sa mère se voyait octroyer un congé « forcé » de 27 mois ?

La vie des chinois au temps des Ming. – Larousse, 2003. – 191 p. : ill. en coul. ; 28*24 cm.. – (L’histoire au quotidien). – ISBN : 2-03-505376-5 : 29 €.
En annexes : chronologie, cartographie, bibliographie, filmographie, index.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article