Fuir ? **

Publié le par S.L.

  Fuir / Jean-Philippe TOUSSAINT.


Littérature belge

« Pourquoi m’a-t-on offert un téléphone portable le jour-même de mon arrivée en Chine ? Pour me localiser en permanence, surveiller mes déplacements et me garder à l’œil ? J’avais toujours su inconsciemment que ma peur du téléphone était liée à la mort – mais, jamais avant cette nuit de train entre Shangaï et Pékin, je n’allais en avoir l’aussi implacable confirmation. »

Le téléphone portable : un fil conducteur ténu au travers de ce roman aux résonnances étranges, peuplé de caresses refusées. La première fois, quand, aussitôt débarqué de l’avion à Shangaï, le narrateur se voit offrir un portable par son correspondant en affaires, l’énigmatique Zhang Xiangzhi, qui lui compose d’autorité le numéro de son amie, Marie, restée à Paris ; la seconde fois, un appel de Paris coupe court à son enlacement ô combien érotique avec la déroutante Li Qi, dans l’isolement sulfureux des toilettes d’un train entre Shangaï et Pékin. Le récit bascule et ramène le lecteur à cette toute première phrase du roman, « Serait-ce jamais fini avec Marie ? », car c’est bien elle qui l’appelle, à des milliers de kilomètres, en plein jour, désemparée par la perte brutale de son père ; la troisième fois, enfin, débarqué sur l’île d’Elbe, il cherche à rejoindre Marie aux obsèques, pour disparaître aussitôt…

Ce texte court, dense, filandreux, sinueux, au style sobre, minimaliste, mais grisant, enchaîne aventures insolites et exotiques, réalités peuplées de hasards et d’incompréhensions troubles, dont le sens échappe autant au narrateur qu’au lecteur. C'est la vaste scène du monde actuel que l’écriture de Jean-Philippe Toussaint pare de mystères. Car semble-t-il pour lui le récit et les personnages ne servent qu'à l'écriture : comme Flaubert, il aimerait pouvoir écrire sur rien. Tout à la fois séduite et perplexe.

TOUSSAINT, Jean-Philippe. – Fuir. – Les éditions de Minuit, 2005. – 186 p.. – ISBN 2-7073-1927-9 : 13 €.

Commenter cet article

J.G. 18/11/2005 15:05

Comme quoi ça se discute !
http://acide-critique.over-blog.com/article-1218228.html
Cordialement

Sylvie 02/11/2005 14:53

Il est au programme de mes lectures et en lisse pour le Goncourt ! Ta critique me donne envie.
Pour les revues professionnelles, nous n'avons que Livres Hebdo qui n'est qu'une liste des nouvelles parutions avec des critiques très sommaires. Je connais très mal Topo mais a priori, c'est une bonne revue culturelle généraliste. Pour les Inrock, on reproche souvent leur partialité. Ils sont plutôt orientés "nouvelle littérature" mais là aussi, je m'appuie sur les "on dit". Je te conseille de butiner un peu partout ! C'est la meilleure solution ! Dans quel département travailles-tu? En Seine-Saint-Denis, il y a l'assoc Livre au Trésor qui créé un sélection annuelle de lecture pour ados.
A bientôt...